Le métier de psychomotricien, psychomotricienne

    La profession s’est constituée au début du 20ème siècle à partir du rapprochement entre des rééducateurs qui voulaient mieux prendre en compte le psychisme et des psychologues ou psychanalystes qui voulaient réintégrer le corps dans leurs pratiques. Elle s’enrichit depuis de toutes les connaissances en sciences médicales et sciences humaines.

    Le psychomotricien intervient auprès des personnes à tous les âges de la vie.

    Il stimule le développement psychomoteur, affectif et relationnel du bébé prématuré et du nourrisson, et accompagne les parents dans cette période où les échanges sont perturbés.

    Chez l’enfant, il intervient pour tous les troubles du développement psychomoteur (motricité, latéralité, repérage spatial…). Il intervient dans le dépistage et la rééducation des troubles des apprentissages, des dyspraxies, des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité…

    Il prend en charge les enfants ou adultes présentant des troubles autistiques, des déficiences intellectuelles, sensorielles ou motrices, confrontés à des situations de handicap. Il vise le maintient de leur indépendance et de leur autonomie.

    Il traite les troubles de la régulation émotionnelle et de l’adaptation relationnelle chez l’adolescent et l’adulte, et ceux liés au stress en milieu professionnel.

    Il intervient sur les désorganisations de la psychomotricité de la personne dans les maladies psychiatriques.

    Chez la personne âgée, il prend en charge par exemple, en lien avec les aidants, les troubles de la marche et de la motricité, les troubles du comportement et les difficultés dans les situations et activités de la vie quotidienne.

    … Quelques exemples qui montrent l’étendue des choix professionnels ouverts aux psychomotriciens.

    Dans nos actes, dans nos représentations de nous même et des autres, nous associons ce que nous percevons de l’environnement, de notre corps, de nos émotions, de nos croyances… Cette synthèse est la psychomotricité de la personne. A partir de cette synthèse, nous orientons nos choix, notre façon d’être, de réaliser nos activités et même de bouger.

    Le psychomotricien cherche à comprendre à partir de quels éléments et comment chacun organise sa psychomotricité dans son développement, son expression et ses relations, et comment influer dessus dans le respect de la personne et de l’éthique professionnelle. L’originalité de la psychomotricité est d’utiliser le mouvement, l’action, la communication du corps, les émotions et le ressenti corporel pour interagir sur cette synthèse, l’orienter et favoriser le développement, l’aisance, le bien-être et l’équilibre psychocorporel.

    Pour cela, le psychomotricien utilise des techniques d’éducation gestuelle, des exercices psychomoteurs, le jeu, la relaxation, les techniques de représentation mentale, la remédiation cognitive, les médiations artistiques (danse, graphisme, musique, théâtre …). Il utilise également l’eau (aquathérapie) ou l’animal (équithérapie, canithérapie …). Il construit son intervention à partir d’un bilan psychomoteur et élabore un projet individualisé et évolutif. Il doit faire preuve de rigueur, d’adaptation et de créativité.

    La psychomotricité est une profession règlementée dont l’exercice est réservé aux titulaires du Diplôme d’Etat de psychomotricien (art R4332-1 et suivants du Code de la Santé Publique). Le psychomotricien est auxiliaire de médecine et exerce sur prescription médicale dans le champ sanitaire (loi 95-116 du 4 février 1995).

    Les psychomotriciens exercent en équipe pluridisciplinaire en institutions sanitaires, médico-sociales, ou en libéral.

    Ils travaillent dans les PMI, les centres d’action médico-social précoce, les crèches, les jardins d’enfants … , les services hospitaliers (maternité, pédiatrie, psychiatrie, rééducation fonctionnelle, gériatrie, soins palliatifs …), les services de soins à domicile, les instituts médico-éducatifs ou professionnels, les établissements et services d’aide par le travail, les maisons d’accueil spécialisées …

    La France manque de psychomotriciens et les jeunes diplômés trouvent facilement un emploi sur tout le territoire et dans des secteurs variés.

    Etre titulaire du Diplôme d’Etat Français de psychomotricien, c’est aussi pouvoir travailler dans l’Union Européenne, à l’international ou dans l’humanitaire.

    Les psychomotriciens peuvent être salariés de la fonction publique, d’établissements privés associatifs (conventions collectives 51 ou 66), d’établissements commerciaux, ou encore exercer en libéral. Ils peuvent exercer avec un statut mixte, salarié et libéral.